Frequence Running, l’entraînement personnalisé pour les coureurs

28 avril 2020 in SportTech, Start-up, Témoignages

Frequence Running, l’application qui propose un réel plan d’entrainement personnalisé pour chaque coureur et l’accompagne jusqu’au jour J de la course. Découvrez cette start-up en forme de la Sport Tech.

Frequence Running

 

Qui se cache derrière Frequence Running ?

Trois coureurs passionnés ont décidé de s’unir pour proposer une solution qui accompagnerait les coureurs dans leurs entrainements et dans leur préparation physique. C’est alors que née l’application Frequence Running en 2016 avec une ambition celle de révolutionner la préparation des coureurs.

  • Leur devise : Faciliter l’entrainement des coureurs à pied
  • Leur animal emblématique : Jaguar pour la fréquence de sa foulée, sa vitesse de course et son élégance
  • Leur startup en trois mots : Runnning – Entrainement – Innovation
  • Comment décrire Frequence Running à un enfant ? « Comme lorsqu’on lit une BD, après chaque séance d’entrainement, on tourne les pages les unes après les autres pour arriver au jour J. Le coureur construit sa propre histoire et évolue au travers de son entrainement jusqu’au jour de sa course. »

Aujourd’hui, l’application enregistre plus de 100 000 comptes créés. Elle est disponible seulement en Français et est utilisée dans l’ensemble des pays Francophones.

 

Comment fonctionne l’application ?

frequence running applicationL’application propose un plan d’entrainement personnalisé pour chaque coureur selon ses objectifs et son profil. Pour ce fait, ils ont développé un algorithme performant qui permet d’ adapter le programme d’entrainement de chaque coureur avec une estimation de la performance le jour J. L’utilisation de cette technologie offre aux sportifs la chance d’avoir un programme d’entrainement complètement personnalisé. Le téléchargement est gratuit et il est possible de souscrire à une version premium de 1 mois à 6 mois renouvelable.

Ils vendent aussi de l’espace média pour des marques qui souhaitent cibler les coureurs. Ce n’est pas seulement de la publicité mais de réels conseils sponsorisés !

 

Quelle stratégie adoptent-ils ?

Ils diversifient leurs moyens de communication pour accroître leur visibilité. Côté digital, leur site leur permet d’augmenter le nombre de téléchargements de l’application et les réseaux sociaux leur permettent de réunir cette communauté de coureurs. Enfin, Frequence Running déploie aussi sa communication dans les magazines spécialisés, les salons et à l’arrivée des courses.

 

Côté SEO ?

Le designer de l’équipe a conçu le site internet de toutes pièces et il développe un blog riche de contenus dont l’objectif est de répondre à toutes interrogations des sportifs en matière d’entrainements, d’équipements, de nutrition, de compétition… La richesse et la diversité de ces contenus payent puisque Fréquence Running se retrouve en 1ère position sur plus de 70 requêtes telles que :

  • music pour courir
  • qu’est ce que la vma
  • preparation physique trail
  • entrainement semi marathon 1h45
  • coach running gratuit

Open Cooking, le meal planner équilibré

24 avril 2020 in FoodTech, Start-up, Témoignages

Les Français passent en moyenne 2h40 par semaine à faire leurs courses et se posent de nombreuses questions sur ce qu’ils peuvent cuisiner avec les ingrédients dont ils disposent. Ils sont également de plus en plus soucieux de la qualité nutritionnelle de leur repas et cherchent donc des recettes gourmandes et équilibrées. La startup de la Foodtech Open Cooking s’est donc donné le défi de simplifier votre quotidien !

Open Cooking

Qui se cache derrière Open Cooking ?

En partant du constat qu’il n’existait pas de solution disponible pour accompagner les consommateurs au quotidien avec une alimentation saine et durable. Julien, médecin nutritionniste et Adrien, ingénieur informatique ont réuni leur savoir-faire et leur expertise pour offrir des repas associant alimentation équilibrée et diversifiée avec une seule devise : Faites-vous plaisir !

Open Cooking comment cela fonctionne ?

Open Cooking

Open Cooking permet de créer sa liste de courses en quelques clics grâce aux algorithmes qui génèrent des idées de recettes équilibrées et adaptées à la saison. Les utilisateurs gagnent du temps pour faire leurs courses et achètent les quantités adaptées à leurs repas. Cette initiative permet d’éviter le gaspillage des fruits et légumes non consommés en fin de semaine. Ainsi, Open Cooking simplifie le quotidien pour améliorer la santé des femmes, des hommes et de notre planète.

 

Comment associer plaisir et équilibre ?

Basés sur une expérience clinique, les algorithmes Open Cooking permettent de générer un équilibre nutritionnel facilité pour l’utilisateur. Il n’existe aucun interdit alimentaire et l’ajustement nutritionnel se fait progressivement au fil de l’utilisation de la solution pour proposer un régime alimentaire sans aucune restriction ! Il est également possible de renseigner la composition du foyer familial afin que les algorithmes puissent calculer avec précision les menus pour la semaine.

 

Et le SEO dans tout ça ?

Pour le moment, ils ne travaillent pas le SEO et concentrent leurs efforts sur l’amélioration de leur application. N’ayant pas encore effectué de lever de fonds, ils mesurent leurs investissements et se focalisent sur les priorités qu’ils ont prédéfinies. Leur site enregistre plus de 900 visites mensuelles et ce chiffre ne cessera de croître s’ils décident de travailler le référencement naturel. Ils pourraient notamment voir leur position augmenter sur certaines requêtes fortement recherchées comme :

  • Liste de courses menu pour la semaine (480 recherches mensuelles)
  • Application liste de courses (210 recherches mensuelles)
  • Créer une liste de courses (140 recherches mensuelles)

Un regard sur leur parcours

Avec un regard critique sur le chemin parcouru, Julien et Adrien se lanceraient à nouveau dans l’aventure sans la moindre hésitation ! S’ils pouvaient remonter le temps, ils intégreraient les utilisateurs dans les premiers développements de leur solution afin de prendre appui sur leur expérience d’utilisateurs pour répondre à leurs besoins.

  • Les trois qui décrivent Open Cooking : Plaisir – Simplicité – Respect
  • L’animal emblématique : « L’éléphant car il est doté d’une solide expérience, il voyage loin sur ses réserves pour s’épanouir. »
  • Comment feraient-ils pour développer leur activité sans internet ? « Nous continuerons le développement off-line et nous développerons notre réseau de partenariats. »

Cookorico, le site d’emploi dédié à l’hôtellerie et la restauration

24 avril 2020 in FoodTech, Start-up, Témoignages

Cookorico est un site d’emploi spécialisé dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Il s’agit d’une solution permettant d’améliorer la mise relation entre les demandeurs d’emplois et les recruteurs. Découvrez Cookorico, une startup de la Foodtech qui met la passion au coeur de ses préoccupations  !

Cookorico

Comment est né le projet ?

Né à Rennes, Tanguy Vasseur a fait ses études en lycée hôtelier et a travaillé pendant 8 ans au sein de différents hôtels et restaurants à l’étranger et en France. Serveur, maitre d’hôtel sommelier, barman, réceptionniste et chef de réception, avant de devenir co-gérant d’un hôtel** de 2005 à 2013 à Lorient, Tanguy a enchainé les emplois faisant le tour du secteur hôtelier. Placé au coeur des problématiques quotidiennes comme celle du manque de personnel et de la pénibilité du recrutement, il a imaginé une solution pour faciliter ce processus de recrutement avec une devise : Cookorico, le réveil de l’emploi !

Testée en premier temps dans l’Ouest, la demande n’a cessé de croître et l’activité a progressivement pris de l’ampleur. Aujourd’hui, Cookorico compte 500 offres d’emploi, plus de 600 clients et enregistre 80 000 candidats.

A qui s’adressent-ils ?

Par le prix très accessible qu’ils pratiquent, ils touchent de nombreux établissements indépendants désireux de compléter leurs équipes tout au long de l’année. De plus, grâce à l’aide du Village by CA dans lequel ils sont hébergés et à la participation à de nombreux salons, ils s’adressent aussi aux grands groupes et aux franchises.

La seconde population touchée est évidemment les candidats qui sont à la recherche d’un emploi dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie.

Comment cela fonctionne ?

L’outil permet aux recruteurs de :

  • Créer facilement des annonces
  • Être multidiffusé chez les partenaires
  • Gérer les annonces de manière autonome
  • Gérer les candidatures reçues
  • Accéder à une CVthèque de plus de 80 000 candidats
  • Profiter d’une page emploi pour améliorer la visibilité de leur établissement

Cookorico

Pour les candidats à la recherche d’un emploi, le site Cookorico leur permet de créer leur profil, trouver les annonces qui correspondent à leurs attentes et postuler en quelques clics.

Quelle est leur stratégie ?

Pour élargir le nombre d’établissements, Cookorico mise sur la prospection et le bouche-à-oreille. Côté digital, ils travaillent le SEO en interne avec « deux magiciens du web qui font en sorte que le site devienne la référence de l’emploi sur le web. » Ce travail leur permet d’enregistrer plus 14 000 visites mensuelles sur leur site.

L’emblème est bien évidemment le coq, il s’agit de l’emblème de la France ainsi que du sport et de la gastronomie. Ils attachent une importance particulière au savoir-faire Français et à la passion de ces métiers qui sont si précieux. « Cocorico c’est le réveil du soleil… Cookorico c’est le réveil de l’emploi ! »

Les trois mots qui décrivent l’enseigne sont : Innovante -Ambitieuse – Accessible

Et l’aventure d’entrepreneur dans tout ça ?

Malgré les difficultés qu’ils ont pu rencontrer depuis le début de cette aventure, chacun des obstacles franchis leur a permis d’acquérir l’expertise qu’ils possèdent à ce jour. Si c’était à refaire, ils feraient donc les choses à l’identique et ne changeraient rien. Ils préféraient même se voir couper d’internet pendant une semaine plutôt que de voir leur site inaccessible. Challengers, ils aiment le goût du risque et n’hésitent pas à en prendre pour booster leur activité.

Cueillette Urbaine, la startup qui redessine l’agriculture urbaine

22 avril 2020 in FoodTech, Start-up

Cueillette Urbaine

Désireux de rendre les villes plus agréables tout en protégeant l’environnement, deux entrepreneurs passionnés d’agriculture se sont lancés à l’aventure pour créer leur projet orienté vers l’agriculture urbaine. Découvrez cette start-up innovante de la FoodTech !

Qui se cache derrière Cueillette Urbaine ?

Fred et Paul, amoureux de l’innovation et l’agriculture se sont unis pour favoriser le bien-être des citoyens dans les villes et participer à la protection de la planète. Spécialisés dans le développement de l’agriculture urbaine et admiratifs de la richesse d’explorations, leur projet permet de mettre en avant les bienfaits de l’agriculture dans les villes. Leur devise : Les fruits et légumes viennent à vous, en haut de chez vous !

Qu’est-ce qu’ils proposent ?

tower garden

Ils proposent à la vente et à l’exploitation des fermes productives, l’installation de potagers d’entreprise et l’organisation d’ateliers de building. Leur objectif est d’offrir un cadre de vie agréable, favorisant la santé des citoyens, leur alimentation, leur environnement de travail et leurs rapports sociaux. Agriculture – Biodiversité – Résilience sont les trois mots qu’ils ont choisi pour représenter leur enseigne. Ils s’adressent aux supermarchés, aux promoteurs immobiliers, aux restaurateurs et de manière plus large aux entreprises.

Pourquoi choisir Cueillette Urbaine ?

Les solutions sur le marché sont peu modulables et adaptables. Cueillette Urbaine a donc cherché à répondre à l’unicité de chaque besoin en utilisant des techniques de cultures innovantes comme l’aéroponie verticale, l’aquaponie, la serre bioclimatique et le bac de permaculture avec lombricompost intégré. Enfin, ils se différencient également par leur business model en s’appuyant sur la vente de services High Tech, peu répandue en France.

Côté SEO ?

Cueillette Urbaine ne travaille pas le SEO mais fait appel au référencement payant. Ils se situent en 2ème position sur la requête « aquaponie Paris » et le SEO leur permettrait de remonter sur certaines requêtes comme potager d’entreprise, ferme urbaine ou serres bioclimatiques qui correspondent à leurs offres et les techniques utilisées.

Que pensent-ils de l’expérience d’entrepreneurs ?

S’ils pouvaient revenir quelques années en arrière Fred et Paul ne changeraient rien ! Ils se lanceraient à nouveau dans l’aventure sans hésitation. En effet, ils n’ont aucun regrets et toutes les erreurs commises ont permis d’évoluer et de progresser dans leur projet. Ils aiment la prise de risques, la liberté et le challenge que représente la création d’une entreprise !

Vitaline, une nutrition saine et performante

20 avril 2020 in FoodTech, Start-up, Témoignages

Vitaline

Convaincus que la qualité des aliments provenant l’industrie de l’agroalimentaire laisse à désirer et que nous sommes de plus en plus exposés à des composants toxiques pour l’organisme et pour l’environnement, Vitaline s’est donné pour mission d’offrir au plus grand nombre des repas équilibrés et complets.

Qui se cache derrière Vitaline ?

Deux amis, Sébastien et Alexis ont mis à profit leurs connaissances scientifiques d’ingénieurs au profit d’une solution innovante basée sur une bonne alimentation. Désireux de répondre à la problématique générale qui est de bien se nourrir, ils confectionnent en 2015, un premier mélange d’aliments garantissant une bonne qualité nutritionnelle. Satisfaits de cette création, ils décident alors de se lancer dans l’aventure et de le commercialiser avec une devise « Le meilleur de la nutrition. Simplement« . Ainsi démarre l’aventure de la jeune start up foodtech Vitaline.

Concrètement qu’est ce qu’ils proposent ?

Ils proposent des repas complets associant équilibre et plaisir gustatif ! Vitaline marie subtilement qualité, praticité et rapidité pour répondre à ce souci de manger sainement en peu de temps.

Les trois mots qu’ils ont choisi pour vous faire part de Vitaline : Nutrition – efficace – pratique

En perpétuelle évolution, les deux fondateurs multiplient les recherches scientifiques pour améliorer la performance et le goût de leurs produits.

Quelle est leur stratégie ?

Leur site internet leur permet de se faire connaître, de partager le concept et de vendre leurs produits. Ils misent avant tout sur le bouche à oreille et les relations presses. Ils sont également soucieux de répondre aux besoins de leurs consommateurs et favorisent l’échange avec ces derniers pour co-construire les produits les plus adaptés. Enfin, ils comptent aussi sur les réseaux sociaux pour communiquer avec cette communauté dont les exigences ne cessent de croître. Associant qualité et fiabilité, l’animal emblématique associé à Vitaline est le chien, souvent caractérisé pour sa fidélité et sa confiance.

Côté SEO ça donne quoi ?

Vitaline enregistre plus de 1 800 visites par mois sur leur site. Ils se positionnent notamment en 2ème position sur la requête « repas en poudre » et 1er sur « nourriture en poudre ».

Disposant d’un e-shop, le SEO pourrait être un réel levier de croissance pour leur activité. L’avantage du référencement naturel pour eux serait d’accroître leur trafic, cibler des prospects à la recherche d’une nutrition saine et faire évoluer leur volume des ventes.

Et si c’était à refaire ?

Alexis et Sébastien se lanceraient à nouveau dans l’aventure sans aucune hésitation ! Ils préféraient même se passer d’internet pendant une semaine au profit de la bonne accessibilité de leur site. Néanmoins, s’ils pouvaient remonter le temps, ils feraient également quelques modifications. « Beaucoup de petits détails que nous avons mis longtemps à ajuster », ils seraient notamment plus attentifs à l’organisation de la production et des équipes.

Prestachef, la marketplace digitale pour les CHR

18 mars 2020 in FoodTech, Start-up

Réapprovisionner et gérer son stock en un clic tout en bénéficiant de promotions sur une large variété de produits, voila la solution que propose Prestachef. Découvrez cette start up FoodTech innovante !

Logo Prestachef

 

Prestachef, qu’est-ce que c’est ?

C’est une solution de prise de commandes centralisée et ce, depuis une plateforme digitale. Destinée aux CHR (Cafés, Hôtels et Restaurants), cette solution prometteuse a pour avantage de permettre un gain de temps pour les restaurateurs. Fini les négociations interminables avec une armée de commerciaux. Avec Prestachef il est possible d’accéder à plus de 50 fournisseurs et 70 000 produits sur une plateforme.

Et si vous n’êtes pas le pro de la négoce, vous pouvez aussi compter sur Prestachef pour vous apporter des tarifs négociés spécialement pour leur réseau avec près de 4000 promotion par semaine.

 

Comment ça fonctionne ?

Outil Prestachef

Le principe est simple : il s’agit d’une application à destination de professionnels afin qu’ils puissent faire leurs courses. Ils peuvent ainsi commander des aliments et des boissons afin de préparer à leurs clients de délicieux plats.

L’outil est facile à prendre en main et permet aux chefs et managers de restos de faire leurs courses aux meilleurs tarifs. Un bureau d achat en interne négocie les achats pour les indépendants et les groupes de restauration. Il ne reste plus qu’à ajouter les articles à son panier !

Qui se cache derrière Prestachef ?

Derrière la marque se cache une équipe avec une véritable expertise métier, près de 15 ans d’expérience et une connaissance des CHR. Il s’agit d’une équipe d’anciens restaurateurs, chefs et acteurs de l’agro-alimentaire.

  • Ce qui les différencie de leur concurrence ? La qualité de ses collaborateurs acquisition de clients satisfaits, tech prometteuse
  • Si leur devise est « Savoir oser », il ne s’agirait tout de même pas d’être imprudents ! Au jeu du « pile votre start up gagne triple son CA, face elle en perd la moitié… » ils répondent : « Certainement pas, ce n’est pas le casino ! »
  • Leur animal emblématique ? « Le Guépard : Rapide, agile, incisif, et beau ! »
  • Leur seul regret ? S’ils ont commis des erreurs, elles sont aujourd’hui bénéfiques car elles leur ont permis de grandir. Les seuls changements porteraient sur certains recrutements hâtifs qui ont pu leur faire perdre du temps et de l’argent et leurs locaux qui sont tops mais peut-être un peu petits !
  • Enfin leur start up en trois quelques mots : « Qualité de ses collaborateurs acquisition de clients satisfaits, tech prometteuse « 

Quelle est leur stratégie ?

Leur coeur de cible est le BtoB CHR en France.

Côté communication, Prestachef compte essentiellement sur les réseaux sociaux ainsi que sur le salon Food Hotel Tech. La prochaine étape pour leur CEO : participer en 2020 à des tables rondes spécifiques à la Food Tech et à des problématiques CHR en tant qu’expert.

Si aujourd’hui le site internet de la marque permet essentiellement une vision rapide du fonctionnement et du gain temps et d’argent que Prestachef peut apporter, le développement du SEO comme moyen d’acquisition est envisagé !

Penn ar Box, la box conçue pour les amateurs de beurre (salé)

9 mars 2020 in FoodTech, Start-up

Penn ar Box logo

Breton exilé à l’autre bout du territoire rêvant le soir de sa terre natale ? Amoureux de caramel au beurre salé et de rillettes de poisson ? Découvrez Penn ar Box, la box qui propulse du bonheur partout dans le monde avec des box de produits bretons aux entreprises et aux particuliers !

 

Penn ar Box qu’est-ce que c’est ?

Box d'antan de Penn ar Box

Une start up foodtech made in Breizh qui comme son nom l’indique offre la possibilité de commander et de s’abonner à une box remplie de produits salés, sucrés, de boissons, et plus encore.  Leur point commun : ces produits sont tous issus des petits producteurs de la région Bretagne.

Penn ar Box propose 5 box différentes composées de produits différents pour satisfaire tous les goûts.

Ce n’est cependant pas tout, car la start up propose également aux utilisateurs d’acheter des produits à l’unité sur leur marché breton en ligne. Ils proposent également aux entreprises de confectionner des coffrets personnalisables pour leurs clients et collaborateurs.

 

Qui se cache derrière cette start up bretonne ?

Penn ar Box a été fondée en septembre 2015 par deux jeunes entrepreneurs bretons. L’idée a émergé en 2012, lors de séjours à l’étranger. Des tremblements et des réveils en sursaut : c’était leur quotidien. La raison, le manque cruel de produits bretons. Leur solution : recevoir des kits de survie de produits bretons. C’est la genèse de la start up bretonne.

  • Leur start up en trois quatre mots : « Votre propulseur de bonheur« .
  • Leur devise ? « Il ne faut pas avoir peur d’avoir de grand rêve mon cher ! » .
  • Leur animal emblématique ? « La vache ! Sans vache il y a pas de beurre (salé évidemment) et sans beurre il n y a pas de bonheur. »
  • Leur avantage face à la rude concurrence ? Une pluralité de produits, une communication décalée, un axe friendly pour les fans et clients ». Personnellement nous rajouterions également le fait que leur site est disponible en langue bretonne, difficile de faire plus authentique !

Chez Penn ar Box on rêve grand et on aime le risque. Au jeu infernal du  » pile votre start-up gagne le triple de son chiffre d’affaires, face elle en perd la moitié. » Ils nous répondent : « Evidemment ! Le jeu en vaut la chandelle et si je perds la moitié je me retrousserai les manches pour récupérer cette perte. »

La seule chose que changerait Julien, un des deux co-fondateurs : s’il pouvait, il se se formerait aux bonnes pratiques du web afin de développer soi même son site web car Julien aime apprendre. D’ailleurs si on lui coupait sa connexion internet pendant une semaine, il en profiterait pour s’enrichir de l’expérience des autres et réfléchirait à sa stratégie.

 

La stratégie digitale de Penn ar Box

Afin de développer leur activité nos startuppers Brestois comptent bien entendu sur les réseaux sociaux. Facebook et Instagram pour toucher les particuliers, LinkedIn pour les entreprises.

Cependant ce n’est là qu’une partie de leur stratégie digitale. L’autre élément essentiel c’est leur site web et le SEO. Aujourd’hui Penn ar Box développe son SEO en interne et cela porte ses fruits avec une troisième place sur un mot clé stratégique comme « produits bretons » qui comptabilise près de 720 recherches par mois.

Penn ar Box nous prépare d’ailleurs un nouveau site web afin de passer à la vitesse supérieure sur ce levier d’acquisition !

Funky Veggie, des boules gourmandes et 100% naturelles

28 février 2020 in FoodTech, Start-up

Une petite faim ? Un apéro improvisé ? Pourquoi manger des chips quand on peut manger des boules ? Funky Veggie vous propose des snacks gourmands et 100% naturels pour grignoter sans regrets.

logo Funky Veggie

 

Funky Veggie, qu’est-ce que c’est ?

Une jeune start up foodtech qui propose des snacks bons et sains. Avec leurs produits originaux, ils sont la solution aux petites faims inopinées et aux apéros de dernière minute. Vegan, ils sont aussi le bon compromis entre le saucisson et le bloc de tofu !

Funky Veggie c’est aussi un bel exemple de développement éthique. Côté écologie, leurs emballages sont 100% recyclables et leurs produits sont d’origine végétale. Tandis que côté humain, la start up encourage l’emploi français, l’insertion sociale des personnes handicapées et enfin la parité homme/femme au travail.

 

Leur produit phare

Boule funky veggieOn l’aura compris, le produit phare de Funky Veggie, c’est la boule. Un produit simple, visuellement attractif et surtout sain, voila le pari de cette start up alimentaire. Et avec près de 60 000 followers sur Instagram cela semble marcher !

Pratique à emporter et à consommer, qu’il s’agisse du petit-déj, du goûter ou après une activité physique : chaque moment peut être transformé en #MomentBoule.

Et ce n’est pas tout puisque la boule peut même être incorporée dans une recette classique pour lui donner une touche d’originalité et de goût.

 

Qui se cache derrière Funky Veggie ?

Derrière la jeune start up deux co-fondateurs : Camille Azoulai et Adrien Decastille. Leur devise ? « Il suffit de se faire plaisir pour (se) faire du bien !». Si en rentrant de Chine, Camille était devenue Vegan, elle ne se voyait tout de même pas snacker des graines au goûter. De cette réalisation et de sa rencontre avec Adrien est donc né Funky Veggie.

S’ils devaient décrire leur start up en trois mots : Gourmand, naturel, funky. S’ils devaient choisir entre une semaine sans internet ou sans leur site web, ils choisiraient d’avoir leur site web inaccessible.

De leur aventure entrepreneuriale, Funky Veggie ne changerait rien !

 

La stratégie digitale de Funky Veggie

Leur cœur de cible

Les « flexitariens » qui font leur courses en magasins conventionnels mais qui sont lassés des étiquettes à rallonge et des ingrédients obscurs de la grande distribution. Ils souhaitent aller vers plus de naturel et de transparence. Ce sont majoritairement des femmes, très connectées. C’est pourquoi ils se positionnent également comme un média de partage de recettes sur Instagram, pour leur faciliter la vie et l’accès à une alimentation à la fois healthy et gourmande.

 

Le rôle de leur site internet

Le site internet de Funky Veggie comporte toutes les infos dont les consommateurs ont besoin pour se procurer leurs produits et avoir accès à une alimentation gourmande et naturelle ! En plus de leur E-shop la marque partage aussi des recettes saines.

 

Et le SEO dans tout ça ?

Le SEO chez Funky Veggie, il se fait en interne ! Et avec plus de 8000 visites par mois sur leur site, il se fait plutôt bien. Le SEO représente un véritable intérêt, car en plus d’être distribuée en magasins, la marque dispose également d’un E-Shop. Au delà d’être premier sur leur marque (qui comptabilise près de 1000 recherches par mois), la start up se positionne également en tête, grâce à son blog, sur des mots clés comme :

  • fromage vegan (880 recherches/mois)
  • blog végétarien (720 recherches/mois)
  • camembert vegan (320 recherches/mois)
  • glace vegan (260 recherches/mois)
  • blog cuisine vegan (170 recherches/mois)

L’avantage du SEO dans leur cas : leur ramener des prospects qui consomment vegan au quotidien et qui sauront être intéressés par leur produit !

Le Chef en box, tous les ingrédients pour devenir maître pâtissier

20 février 2020 in FoodTech, Start-up

Vous n’êtes pas le plus doué en pâtisserie mais vous souhaitez tout de même vous améliorer ? S’il s’agit là d’un bon début, pas toujours facile de trouver l’inspiration, les ingrédients et les ustensiles nécessaires pour pratiquer. Avec Le Chef en box, plus d’excuses, tous les ingrédients de la réussite viennent à vous. Leur devise ? « On vous emboîte de la gourmandise! »

 

Le Chef en box, qu’est-ce que c’est ?

C’est une start up de la FoodTech qui propose un kit pour apprendre à faire de la pâtisserie. Un concept simple auquel il fallait penser. Derrière cette idée, la volonté d’enseigner les secrets de la pâtisserie et d’offrir de la gourmandise.

Chaque mois le Chef en box vous propose de recevoir une recette, les ingrédients secs pesés pour la réaliser et les ustensiles pour la préparer. Fini les dosages approximatifs et les ratés gustatifs !

ustensiles de cuisine le chef en box

Le Chef en box ne s’arrête pas là. En plus de la box du parfait pâtissier, la start up propose également des cours de pâtisserie sous forme d’ateliers.

 

Comment ça marche ?

Le chef en box

Pour recevoir sa box, il suffit de se rendre sur le site internet de la start up. De là les utilisateurs peuvent prendre un abonnement à la box, acheter des ustensiles à l’unité, d’anciennes box, des ingrédients… Ils peuvent également accéder aux différents cours et prendre une place pour assister à l’un deux dans l’atelier de la start up situé dans le 11ème arrondissement de Paris.

Pour ce qui est des box, on en retrouve chaque mois une nouvelle, remplie de nouveaux challenges pâtissiers.

 

Qui se cache derrière Le Chef en box ?

Si l’équipe du Chef en box devait donner un animal emblématique, elle choisirait la lionne car celle-ci est très famille. Si elle devait donner trois mots avec lesquelles décrire leur start up elle utiliserait les termes « gourmande » , « familiale » et « partage » .

Si le thème de la famille est si important, c’est tout simplement parce que cette start up pâtissière, c’est avant tout une sœur, un frère et une cousine.

De cette aventure entrepreneuriale, les trois ne changeraient rien. Ils seraient même prêts à tout tenter pour voir leur start up décoller.

 

La stratégie digitale de la start up

 

Leur coeur de cible

B2C et B2B, la jeune pousse ne se ferme aucune porte. Pour toucher les particuliers elle passe essentiellement par les réseaux sociaux (Instagram et Facebook). Côté B2B, nombreuses sont les entreprises qui font appel à leurs services après les avoir croisé sur des salons pour trouver des cadeaux d’entreprises originaux. Se faire connaître des entreprises est également un bon moyen de se faire connaître de leurs employés et donc de se faire une nouvelle clientèle.

 

Le SEO

Si l’entreprise compte sur les réseaux sociaux, le SEO n’est pas en reste. Avec un blog riche de nombreuses recettes, l’objectif est d’attirer les particuliers qui s’intéressent à la pâtisserie et de convertir en les renvoyant vers leurs produits. Et le travail paye, avec une croissance constante de leurs visites SEO depuis 2016 et une première position sur « box patisserie », les résultats sont dors et déjà au rendez-vous.

CleanCup, une alternative aux gobelets jetables

11 février 2020 in CleanTech, Start-up
CleanCup, c’est la solution qui vise à en finir avec les gobelets jetables. Un récapitulatif rapide pour ceux d’entre vous ayant vécu dans une grotte pendant ces quelques dernières années : le plastique n’est pas la matière la plus biodégradable et cela commence à se ressentir dans nos océans.
Gobelet jetable

 

Environ 5 milliards de gobelets jetables sont utilisés chaque année en France et près de 15% finissent dans la nature. Alors pourquoi ne pas chercher une alternative comme … un gobelet que l’on pourrait réutiliser ?

CleanCup, c’est quoi ?

La start up CleanTech est une solution clé en main à destination des campus, entreprises et collectivités. Elle se base sur un concept simple : des gobelets réutilisables personnalisés pour en finir avec les gobelets jetables. Si le concept existe déjà depuis un moment, la raison pour laquelle il est si difficile à mettre en place est le fléau des temps modernes : la flemme. Ce problème, CleanCup l’a bien compris et pour y remédier a su développer une solution automatique et sur place. Fini les excuses pour éviter la vaisselle tant redoutée car au delà de vous fournir un gobelet réutilisable, cette jeune pousse le lave pour vous.

 

Comment ça marche ?

CleanCupLe fonctionnement est simple, il s’agit d’une fontaine tout en un où l’utilisateur peut obtenir un gobelet contre une consigne d’1€ et se servir directement en eau froide ou chaude. L’utilisateur peut alors déposer son verre utilisé dans la fontaine et ainsi récupérer sa consigne. La machine lave ensuite le verre avant de le renvoyer dans son stock. La capacité de stockage de la fontaine est de 200 gobelets. Ainsi les utilisateurs auront toujours un verre propre à leur disposition.

 

 

 

Qui se cache derrière CleanCup ?

Derrière CleanCup et ce concept dans l’ère du temps se cache une entrepreneuse : Eléonore Blondeau. Elle développa ce projet pendant 4 ans. En 2020 l’aventure CleanCup connaît un tournant : la fin de l’usage unique du plastique. Voté 5 ans auparavant dans le cadre de la loi portant sur la Transition Énergétique, ces mesures sont enfin appliquées en France en janvier 2020. Une victoire donc pour CleanCup, une page qui se ferme et une nouvelle qui s’ouvre pour sa fondatrice et son équipe derrière elle.

 

Quels sont les moyens employés par CleanCup pour se développer ?

Le développement de CleanCup et de leur visibilité se fit naturellement. Le projet innovant présenté par la jeune pousse fut très partagé sur les réseaux sociaux et notamment sur LinkedIn, leur solution s’adressant notamment aux entreprises. Côté SEO, CleanCup le développe en interne et se positionne principalement sur le champ sémantique de « l’éco-cup ».